top of page

Comment déjouer Meta pour partager un article de média canadien ?

Dernière mise à jour : 22 août 2023


Message automatisé de Meta  affiché lorsque l'on tente de partager une url d'un média canadien. Texte du message: Impossible de partager cette publication. En réponse à la législation du gouvernement canadien, les contenus d'actualité ne peuvent pas être partagés. En savoir plus

Si tu as suivi l’actualité des dernières semaines, ou si tu as tenté de partager un article sur Facebook, tu sais que Meta (la compagnie à qui appartient Facebook) a décidé de ne plus permettre le partage de contenu des médias canadiens. Et, non, ce n'est pas parce que le gouvernement canadien a passé une loi pour interdire le partage de contenus d'actualité 😠.


Pourquoi ?

Parce que Meta, ainsi que Google, s’opposent à une nouvelle loi, la Loi sur les nouvelles en ligne, du gouvernement canadien qui entrera en vigueur dans six mois, obligeant les géants du numérique comme Meta et Google à payer les médias canadiens pour le partage de leurs contenus d’actualité.


Meta et Google captent 80 % de la publicité en ligne au pays, en partie grâce aux nouvelles qui circulent sur leurs plateformes. Le but du gouvernement est de mieux partager ces revenus avec les médias. Les contenus d’actualité représentent 3 % de ce qu’on trouve sur Facebook et 2 % sur Google. On estime que cette loi permettrait donc aux médias canadiens d’empocher 330 millions de dollars.


Évidemment, Meta et Google ne sont pas d’accord. Selon eux, cette loi nuit à la gratuité d’Internet… Pour ne plus y être soumis, Meta a ainsi décidé de bloquer les nouvelles. Google est, pour sa part, en discussion avec le gouvernement.


Au-delà du fait que Facebook et peut-être Google deviendront un désert médiatique du contenu d'actualités canadien, cette décision est très ennuyeuse pour un peu tout le monde ; surtout celles et ceux qui ont l’habitude de relayer des articles pour soutenir leurs propos ou pour donner un avis sur l'actualité.



Mais, il y a une faille qu’on peut exploiter pour continuer de partager du contenu médiatique !


Ce qui indique à Meta qu’il s’agit d’un média canadien, c’est son url ; son adresse internet. Ainsi, en changeant l'url de l'article par une autre, Meta ne peut plus savoir qu'il s'agit d'un média canadien. Et j'ai trouvé 2 méthodes pour le faire ! Je t'explique tout ça 😉


Méthode #1 pour déjouer Meta

La méthode la plus facile que j'ai trouvée, c'est de t'ouvrir un compte Linktree et de partager le lien de l'article en utilisant le lien généré par Linktree 😏.


Cette plateforme est très facile à utiliser (on aime ça) Tu crées ton compte gratuit, tu ajoutes ton lien, copie le lien donné dans la plateforme, et hop ! Ça fonctionne !

Avec la version gratuite, les gens sont redirigés vers ton linktree et voient tous les articles (ou urls) que tu as sauvegardés et doivent choisir l'article dans la liste de tes liens sauvegardés. La version pro (10$ par mois ) te permet de générer un lien unique pour chaque url).


Méthode #2 pour déjouer méta

En insérant du texte dans l’url et en supprimant le https://, on vient déjouer Meta ! Je te donne un exemple :


Si je voulais partager l’article de Radio-Canada qui explique Pourquoi Meta veut bloquer les nouvelles de ses plateformes, je collerais le lien suivant dans ma publication :

Et lorsque je cliquerais sur le bouton publier, une boite de dialogue m’indiquerait que je ne peux pas publier… 😠.


L’astuce pour publier cet article avec son image est la suivante :


Inscrire un lien « trafiqué » et faire un imprime-écran de l’image et la joindre à la publication (voir image 2 ).






Comme tu peux le voir dans l’encadré vert sur l’image 2 , j’ai « trafiqué » le lien en enlevant le https://, et j’ai changé le signe de ponctuation point ( . )par le mot POINT, entre Radio-Canada et .ca.


En faisant cela, le texte n’est plus une url, mais du simple texte et Meta ne peut plus détecter qu’il s’agit d’un lien url d’un média d’information canadien et j’ai pu partager une nouvelle que je trouve intéressante


Ok, c'est se donner un peu de trouble pour partager de l'information, mais si, comme moi, tu veux continuer de pouvoir le faire, je t'invite à utiliser cette méthode 😉.


Commentaires

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note
bottom of page